AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un moment de liberté - Feat Dorofei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Un moment de liberté - Feat Dorofei   Sam 5 Aoû - 21:41

Un moment de liberté

      

—Suis-je vraiment obligé d’y aller ? Mère s’il-vous plaît. Je vous le demande comme un service. implorait-elle alors que sa mère lui déposé une robe spécialement conçu pour la soirée. — “ C’est important pour la famille Irina, je compte sur toi chérie. Tu auras juste à faire acte de présence, saluer quelques personnes avec ton plus beau sourire. ça ira vite ne t’inquiète pas.” Léger pincement des lèvres, signe que la jeune femme était légèrement contrarié. Elle devrait abandonner ses plans pour ce soir. "Dommage " se dit-elle à elle-même alors que peu à peu l’idée même qu’elle allait devoir passer une soirée en compagnie d’hommes et de femmes aussi barbants les uns que les autres faisait son petit bout de chemin. Lorsque soudain, dans un élan de bonté, elle se résigna. Doucement la jeune femme vint alors décrocher la housse qui contenait la “fameuse robe” spécialement conçu pour la soirée. C'est lorsqu'elle avait découvert la robe de cocktail, et seulement à cet instant qu'une partie de ces a priori concernant cette soirée impromptu vinrent s’envoler comme par magie.

Longue robe rouge fendue jusqu’à mi-cuisse. Décolleté discret sublimant ainsi son long port de tête si caractéristique de la famille Saïanski. Dos nue, crinière ramenée en une jolie queue-de-cheval haute. Lèvres arborant un rouge vif. Yeux soulignés par un trait léger d’eyeliner. Haut talon, pochette assortie.  Il n’y avait pas de doute, elle était sublime. sa mère aurait-elle une idée derrière la tête ?
—“Non, elle m’en aurait parlé.” se dit-elle alors qu’elle jetait un dernier regard à son reflet. Canine découverte, elle referma aussitôt ses lèvres. Sa mère avait décidément un goût des plus assurés. Fin prête au bout d’une petite heure, la jeune femme s’empara du reste de ses effets personnel, toujours en arborant son plus beau sourire et ferma derrière elle.

Rejoignant ses frères et ses parents à la porte de leur demeure, emmitouflée de son manteau d’hiver. Son gardien non loin d’elle, lui ouvrit aussitôt la portière de la voiture  un sourire léger sur le visage. D'ailleurs, la scène n'échappa pas à la jeune Moroï qui fronça presque instinctivement les sourcils - pourquoi diable l’homme était en train de sourire ? Peu importe, elle allait devoir se préparer psychologiquement à faire son entrée. Aucun faux pas, aucun raté, faire honneur à sa famille. Inconsciemment, elle avait toujours eu cette peur de décevoir ceux qu’elle aimait, même s'il est vrai que devant ses amis, la jeune femme prétendait le contraire. Esprit de contradiction lorsque tu nous tiens.

Vingt minutes de trajet, la voiture à l’arrêt, les Saïanski sortirent de leur limousine, sourire aux visages. Ils s'avancèrent alors vers la demeure des Mineïev où les hôtes en question les reçurent avec distinction. Comme à son habitude, la rouquine exercée dans l’art du paraître. Courbette par-ci, courbette par-là. Compliments en tous genres, léger sourire, serrage de mains, parole réconfortante pour les uns, idées novatrices pour d'autres. En somme une parfaite femme d’affaires. À cet instant, personne n’aurait pu déceler l’envie de la jeune femme de s’éclipser loin d’ici pour échapper à tout ça. Personne, sauf peut-être lui, Dorofei, lorsqu’elle croisa son regard au loin. Puis arriva le moment tant attendu, l’heure de la délivrance pour la jeune femme. S'emparait d'une flute à champagne puis disparaître, quelques minutes, dans un coin, tranquille, à l'abri des regards. Fuyant, esquivant avec aisance les personnes un peu trop enclines à lui taper la causette, la jeune femme atterrit finalement à quelques mètres de là. Devant une porte vitrée donnant vers l’extérieur. Elle s’avança alors lentement, émerveillée comme toujours par tant de beauté. Un soupire d’aise s’échappa d’entre ses lèvres alors qu’elle poussa les portes du paradis et alla s'appuyer sur la rambarde en pierre de lave. Respirant l’air frais de ce début de soirée. Puis vint le moment où elle se sentit observée, devinant aisément l’identité de la personne, elle ne put se retenir bien longtemps.
— Une soudaine envie de liberté Monsieur Mineïev ? Lui demandait-elle, le vouvoyant subitement pour plaisanter gentiment.


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
they come first

avatar



Moroï noble ❧


⊱ MORSURES : 640

⊱ POINTS : 267

⊱ ARRIVÉE EN VILLE : 26/05/2017



Carnet secret
⊱ COMPÉTENCES:
⊱ PETITS LIENS UTILES: Mes Rps en cours : Darina • Irina • Kristov • Isadora • Stanislav • Event • Nuiran

MessageSujet: Re: Un moment de liberté - Feat Dorofei   Dim 6 Aoû - 9:10

Dorofei revenait exténué d’une longue journée de garde à l’hôpital et fut étonné de voir l’effervescence qui régnait dans sa maison. Il regarda tout le monde courir un peu partout pour…. Une réception ou une fête dont il ne se souvenait même pas. Rien de toute manière, ce n’était pas comme si cette fête-là serait différente des autres. Il irait s’enquérir du thème exact un peu plus tard mais pour l’instant il n’avait que d’une chose dormir au moins quelques heures histoire de ne pas avoir trop l’air d’un zombi, de pouvoir tenir une conversation à peu près cohérente et de ne pas faire honte à sa famille, mais surtout par ce qu’il rêvait juste de son lit après cette longue journée. Il arriva dans un premier temps à monter dans sa chambre sans se faire voir, du moins personne ne songea à l’arrêter dans un élan. En même temps, tous les habitants de la maisonnette devait bien savoir d’un Dorofei en manque de sommeil n’était pas forcément la chose la plus agréable à subir.

Il devait être endormi depuis une heure ou deux, lorsque quelqu’un osa frapper à sa porte l’obligeant à ouvrir un œil –mécontent-. Il s’apprêtait à grogner façon ours des cavernes qui veut qu’on se laisse tranquille mais en entendant la voix d’une de ses petites sœurs qui demandait si elle pouvait entrer, il s’adoucit quasi instantanément. Et sortit un mot monosyllabique qui devait ressembler à un « oui » ou quelque chose de ce genre-là. Quelques instants plus tard, la jeune femme était assise sur son lit et lui rappela qu’il devait être prêt dans moins de 30 minutes et que leurs parents commençaient à s’inquiéter de ne pas le voir. Non pas qu’ils s’inquiétaient qu’il soit malade ou quelque chose dans ce goût-là, mais ils craignaient probablement de faire mauvaise impression, qu’il ne soit pas présentable ou tout autre bêtise de ce monde de fou où l’apparence comptait plus que tout autre chose. Refermant les yeux quelques instants il lui souffla Dis leur que je suis prêt dans 25 minutes et que je serai là pile à l’heure. Il avait bien envie de dire que 25 ans c’était plus de large qu’il aurait pu dormir un bon quart d’heure de plus, histoire d’être un peu plus reposé, mais au final le temps de se changer de dompter, son imposante tignasse, de manger quelque chose de « nourrissant », réellement. Et il serait tout beau, tout propre, présentable et ferait en sorte de ne pas dormir debout, d’être agréable, souriant. Bref, en quelques mots un charmant garçon presque bon à marier et bien civilisé. Dès que sa frangine se fut éclipsée, il soupira longuement, très longuement et se releva histoire de se préparer, le plus long fut de réussir à faire une coiffure convenable. Il enfila le costume qui lui semblait le plus approprié et lui allait le mieux avant de descendre rapidement les marches des escaliers histoire de trouver la Source avant l’arrivée des invités.

Comme promis à ses parents, à l’heure H, il était effectivement bien prêt et présentable, et il tenta de faire le deuil de ses quelques heures de sommeil. Dormir c’était pour les faibles, c’était bien connu non ? Non. Dommage. Ce furent ses cousins qui arrivèrent en premier et cela tombait à pic, avec un peu de chance il pourrait s’isoler dans un coin sans que personne ne le remarque pendant quelques minutes, ou quelques heures. Oui, c’est ça, il n’avait qu’à attendre qu’il y ait un peu plus de monde et ça serait juste parfait… même s’il resterait dans les environs juste au cas où on est besoin de lui. Dans ces moments-là, il était bien heureux de ne pas avoir de gardien qui peut-être aurait voulu lui faire une leçon de morale. Il détestait cette sensation d’être tout le temps suivi et compagnie, même si c’était pour la bonne cause d’être protéger. Avoir en avoir renvoyé plusieurs, il était pour l’instant sans gardien et cela lui allait parfaitement, de toute manière si un strigoï pointait le bout de son nez, il le cramerait. Point barre, c’était la chance de manier un élément que ces bêtes affreuses craignaient. Il joua le jeu du parfait garçon de bonne famille jusqu’au moment où l’alcool commença à arriver, et où des petits groupes se formaient pour parler ensemble.

Il prit une coupe de champagne et tenta de se diriger vers la première porte vitrée qui était non loin de lui. Malheureusement ( ?), quelqu’un avait déjà eu la même idée de lui et de dos il n’eut aucun mal à reconnaître Irina, la charmante. Pendant quelques instants il l’observa se demandant quand est-ce qu’elle se retournerait. Et quelques instants plus tard ce fut le cas. A sa phrase un très fon sourire naquit sur ses lèvres, juste assez pour que l’on ne voit pas ses canines. J’aurais préféré retrouver mon lit tu vois, alors je fais avec les moyens du bord au niveau « liberté » et cette porte vitrée loin du brouhaha ambiant me semblait la meilleure opportunité, effectivement ! Il se tut quelques instants Et toi alors, quelle est ton excuse pour venir « t’isoler » ici ? Tu vas bien mise à part ?


Sa tenue Ici


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un moment de liberté - Feat Dorofei   Mer 9 Aoû - 12:58

Un moment de liberté

      

— J’aurais préféré retrouver mon lit tu vois, alors je fais avec les moyens du bord au niveau « liberté » et cette porte vitrée loin du brouhaha ambiant me semblait la meilleure opportunité, effectivement ! (...) Accoudé à la rambarde, Irina croisa ses longues jambes, affichant un léger sourire. Dieu qu’elle se sentait bien, loin de ce “brouhaha” comme disait si bien son ami. Et toi alors, quelle est ton excuse pour venir « t’isoler » ici ? Tu vas bien mise à part ? Sourire léger, la jeune femme pris une légère gorgée du liquide couleur dorée. Délicieux nectare qu’était le champagne, qui lui fit l’effet d’une douce chaleur qui se propageait à grande vitesse le long de sa gorge.

Peut-être la seule chose qu’elle adorait particulièrement dans cette soirée, hormis la présence de Dorofei.
— Mon excuse ? Un besoin primal de m’éloigner de tout ce beau monde. l’hypocrisie ambiante. Échappé à notre quotidien. Tu as l’embarras du choix. Dit-elle en balayant ses paroles d’un revers de la main entre deux gorgées. ”J’avais d’autres plans pour ce soir, mais la famille avant tout n’est-ce pas ? ” Son sourire s'élargit lorsqu’elle délaissa la rambarde de pierre. C’est d’une démarche presque féline, les yeux dans ceux de Dorofei qu’Irina s’avança vers son ami réduisant l’espace entre leurs deux corps. Jeu habituel dont elle se délecte à chacune de leur rencontre. Son corps seulement à quelques centimètres du siens, elle pouvait sentir la chaleur du jeune homme. — Mise à part ça… Oui je vais plutôt bien. Finit-elle par lui dire tout en laissant parcourir ses doigts sur le col du costume de Dorofei.

Dieu qu’il était charmant ce soir pensa-telle alors qu’elle releva les yeux vers le visage du jeune homme.
— “ En revanche je ne peux pas dire la même chose pour toi, tu m’as l’air fortement exténuer cher ami. Que se passe-t-il ? Aurais-tu oublié de dormir ? T’abandonnant ainsi à des jeux nocturnes avec le sexe opposé ?” Curieuse, joueuse, Irina aimait glisser des sous-entendus dans ses conversations. —” Mm.. Je vois” Elle s’écarta de quelques centimètres, toisant son ami avec sévérité et suspicion. Aurait-il une jeune femme dans sa vie ? Lui aurait-il caché cela ?

”— Dis-moi tout séduisant cachotier ! Qui pourrait bien me faire de l’ombre que j'aille lui expliquer ma façon de penser (...) fais attention à ce que tu vas dire Dorofei, ou je pourrais utiliser la manière forte. ”Poursuivit-elle sur le ton de la plaisanterie tout en croisant les bras, affichant pour coup, une petite moue délicieuse dont seule elle avait le secret. A vrai dire, elle ne plaisantait qu’à demi-mot. Lorsqu’elle était attachée à quelqu’un, personne hormis elle, n’avait le droit de blesser le petit coeur de Dorofei. La rouquine prit soudain son air sérieux, partant dans un petit rire cristallin. —” fait pas cette tête, tu sais très bien qu’entre toi et moi c'est platonique chéri.” finit-elle par dire alors que son regard s’était subitement détaché du séduisant jeune homme, elle venait de repérer quelque chose qui l'intéressait fortement. —” Excusez-moi deux secondes séduisant jeune homme ” Tout droit devant elle se trouvait une serveuse portant un plateau d’argent. Dessus, une dizaine de coupes de champagne s’y trouver. Bonheur, joie. Pensa-t-elle alors que sa coupe se vider à vue d’oeil. Heureusement qu’elle tenait l’alcool. Que diraient ses parents, ou pire encore, ce gardien rabat-joie qui lui coller au basque H24 ?” — Et vous ! par ici mademoiselle Interpella la rouquine alors qu’elle contourna avec agilité et grasse son compagnon d’une soirée. ” — Approcher, je ne vais pas vous manger. La serveuse s’arrêta soudain dans son élan,  jetant un rapide coup d’oeil autour d’elle avant de se rendre compte qu’Irina lui avait adressé la parole. Arrivée, la jeune femme - encore peu expérimenté au vu de sa démarche hésitante, vint à lui présenter le plateau un peu trop prêt. “Doucement, jeune demoiselle, je ne suis pas aveugle. Ho et laisser le plateau, je pense que mon ami et moi-même avons beaucoup de choses à nous dire. La nuit risque d’être… très longue. Conclu t-elle alors qu’elle affichait son éternel sourire charmeur.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
they come first

avatar



Moroï noble ❧


⊱ MORSURES : 640

⊱ POINTS : 267

⊱ ARRIVÉE EN VILLE : 26/05/2017



Carnet secret
⊱ COMPÉTENCES:
⊱ PETITS LIENS UTILES: Mes Rps en cours : Darina • Irina • Kristov • Isadora • Stanislav • Event • Nuiran

MessageSujet: Re: Un moment de liberté - Feat Dorofei   Jeu 10 Aoû - 19:13

Il haussa légèrement un sourcil lorsqu’elle reprit la parole, il ne pouvait que la comprendre sur son besoin d’éloignement, c’était, au final, plus ou moins la même chose pour lui ! J’espère que tu ne nous fais pas une petite déprime saisonnière toi ! On est bien d’accord que ce n’est pas toujours simple, mais voit… disons le verre à moitié plein  plutôt que vide. On a de l’argent, un toit, de quoi se nourrir comme on veut… on peut participer à toutes ces fêtes, on peut… faire des études supérieures sans souci d’argent, sans forcément travailler à côté. Il lui sourit, doucement. Il savait bien ce qu’elle voulait dire par « échapper à notre quotidien, il était souvent un peu pareil, mais il se rappelait ensuite tout cela, la chance qu’il avait. Il n’était pas à plaindre, loin de là, c’était juste, disons ce genre de chose la contrepartie « minime » d’être né dans une bonne famille, une famille noble. Tu devais faire quoi exactement ? Je peux… peut-être t’aider suivant ce que c’était. Il se tut quelques instants avant de lui faire un sourire, léger, veillant à ne pas monter ses canines, la regardant s’approcher de lui sans que lui ne bouge d’un poil. Il eut une petite moue amusée lorsqu’elle lui dit ensuite qu’elle allait plutôt bien. Est-ce que j’ai mis le col de travers ? dit-il pour la taquiner tandis qu’elle laissait parcourir ses doigts sur ledit col. Et s’il n’y a que ça, c’est que tout va bien ! Je suis certain que l’on pouvoir, malgré tout, passer une bonne soirée. Il suffit de trouver une occupation saine. Peut-être y verrait-elle un sous-entendu là où il n’y en avait pas réellement… quoi que.


Bah vas-y dis carrément que j’ai une sale tronche ! Mais oui, je suis crevé je viens de passer une journée de garde, je pensais enfin me reposer, mais visiblement c’est trop demander. Il haussa un peu les épaules avant de sourire Mais c’est la vie non ? Il se tut quelques instants avant de rajouter Et j’aurais préféré sur ce soir à cause d’une présence féminine dans le même lit que moi, mais ce coup-ci ce n’est pas ça ! il lui fit un petit clin d’œil ce doutant que « ce coup-ci », la ferait probablement bondir, avide  de cancans. Il leva un peu les mains, avant d’hausser les épaules. Personne ne te fait d’ombre voyons ! Je ne suis pas pris ; je ne fais que m’amuser, de temps en temps à droite et à gauche. Puis, sincèrement qui pourrait me supporter sur le long terme ? Hum ? sa future femme serait bien obligée en quelque sorte. Asya, l’aurait également supporté s’il n’avait pas dû faire ce choix. Il n’avait pas été totalement honnête avec son amie, mais il ne pouvait quand même pas lui dire qu’il aimait toujours Asya après tant d’années... en sachant que c’était vain, qu’il ne pourrait plus rien se passer entre eux. Il tenta de se chasser de l’esprit la roturière.

Et soudain, elle s’agita pour demander à une des serveuses de… leur apporter quelques boissons visiblement. Il regarda la petite scène, en inclinant un peu la tête sur côté, légèrement dubitatif. Vu comme il était fatigué, il n’allait pas falloir qu’il picole sinon …. Sinon il ne préférait finalement pas savoir ce qui se passerait. Si tu veux rouler sous les tables tellement tu as bu, c’est ton choix, mais perso, je crois que je vais me contenter d’un verre dans un premier temps. Et puis, bourré il pourrait faire honte et déshonneur à sa famille, alors mieux valait faire juste attention. Bon et à part me dire que je suis séduisant et que j’ai une sale tronche, tu n’as rien de plus intéressant à me raconter ? ou bien à me proposer de faire…. Il eut un petit sourire avant de rajouter Mais comme tu l’as si bien dit, on restera bien entendu sur une relation parfaitement platonique ! Il avait parlé de sa voix la plus suave, tout en la regardant dans les yeux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
they come first



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un moment de liberté - Feat Dorofei   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un moment de liberté - Feat Dorofei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's the moment of truth it's the moment to lie it's the moment to live and the moment to die... Feat. Clark
» Un bon moment en liberté dans le camp avec Mon ami indien. Mais il falait qu'une jument arrive??!( parachute)
» Moment de liberté, jeune fille dénudée (Pv Shiro Kuchiki)
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLAIR DE SANG :: L'univers alternatif :: La corbeille :: RPs-
Sauter vers: