AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (ANYA) The world is spinning like a weathervane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Mer 16 Aoû - 23:57




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Anya Lojov
   
   

Il semblait se mouvoir tel l'animal invisible qui pourtant, depuis de trop longues semaines, ne le quittait plus à présent. Créature capable de se soustraire aux regards environnants, et qui semblait avoir finalement choisi la peau dans laquelle il se sentait le mieux. A moins que cela ne soit que passager. Les marihones restaient des énigmes à part entière aux yeux de tous. Pourtant, l'arrivée de Ramal avait toujours laissé Solal penser la chose comme un lambeau de lui-même exposé aux regards de tous, tant le vide intense qui lui avait vrillé le poitrail alors, avait laissé son emprunte en lui, et même sur sa propre chair. Cicatrice indélébile venant maculer son bras, renflement infime auquel il ne prêtait plus attention. Il avait appris à utiliser l'étrange créature dont les pensées s'entremêlaient aux siennes, mais avec laquelle il était pourtant capable de converser. Parler à un animal était contre-nature, comme tant d'autres choses, et pourtant, Ramal était un atout autant qu'une faiblesse. Il était à même de compléter la vigilance accrue du Dhampir... pour protéger celle dans les pas de laquelle il s'enfonçait silencieusement.

Sylphe délicate à la blondeur intemporelle, tout dans son être rappelait la perfection moroï que la société actuelle considérait, quand lui, bien qu'issu d'une famille noble, n'avait aucune voix, aucune véritable poids, à l'exception de cette capacité à les protéger. L’inégalité brûlait, consumait cette société, à laquelle pourtant il adhérait. Et si auparavant, on aurait pu dire qu'il allait à contre courant, en refusant d'être assigné à un moroï en particulier, cela faisait une année déjà qu'il avait décidé de la protéger, elle. Il n'avait jamais exposé ses raisons, mais pour qu'on lui propose ce lien, c'était que d'autres avaient remarqué l'évolution, le virage emprunté par le Dhampir.

Il leva la tête, observant les arbres environnant. Il n'avait pas l'air tendu, déambulant avec cette nonchalance qui le caractérisait, mais il restait inévitablement sur ses gardes. Pourtant, ils étaient dans la bulle, l'un des endroits les plus sécurisés de ce monde, là où les strigoïs ne pouvaient entrer, mais où ils pouvaient très bien envoyer des humains fragilisés, contaminés par la suggestion. Anya tentait d'être différente... et se révélait l'être réellement. Sa gentillesse risquait un beau jour de se retourner contre elle, même si elle tentait d'apprendre à manipuler ses flammes autrement que les moroïs trop conservateurs. Au fond, il ne cherchait pas réellement à découvrir les motivations profondes de ses décisions ou de ses actes. Il s'acharnait simplement à conserver cette loyauté à cette famille dans laquelle il avait grandi avec cette sensation de respect et d'égalité sur laquelle le monde moroï cracherait sans hésitation. Il s'assurait également que celle qu'il observait à cette seconde, resterait en sécurité quoiqu'il arrive.

Difficile pour lui d'imaginer le contraire, ou ne serait-ce que la possibilité d'échouer à s'assurer qu'il ne lui arrive rien. Il bénéficiait néanmoins d'années d'entrainement différents, puisqu'il avait assuré la sécurité de la bulle, et qu'il en connaissait le moindre recoin. Résultat, malgré la splendeur environnante, il ne parvenait plus à s'émerveiller des douceurs nocturnes, de la faune, de la flore, de ces senteurs particulières venant embaumer les lieux. Mais il appréciait toujours le pseudo silence nocturne des rondes occasionnelles. A cet instant, ce n'était plus cela, rien que l'accompagnement en promenade d'Anya. Réel étrange revirement de son existence, mais peut-être croyait-il sincèrement qu'elle méritait sa protection exclusive. Ramal hocha mentalement la tête à cette hypothèse, le félin ne pouvant que confirmer l'évidence du sacrifice que l'un et l'autre seraient prêt à réaliser pour la blonde qui cheminait à proximité. « Est-ce que tu trouves ce que tu es venu chercher, Anya ? » demanda-t-il finalement en se rapprochant sensiblement d'elle, sans avoir à élever le ton de sa voix pour être perceptible, et sans troubler la quiétude nocturne des lieux.

code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Jeu 17 Aoû - 0:40




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Solal Lakehal
   
   

Lorsque les mots ne venaient plus à ton esprit et que ce dernier s'égarait, c'était le signe que tu devais sortir. Tu devais te changer les idées afin de continuer d'avancer. De poursuivre ta rédaction. Encore et encore, tu cherchais les mots justes pour décrire une sensation, un sentiment, une émotion. Tu désirais que ceux qui liraient ce passage le ressente. Sauf que l'écriture n'est jamais une tâche simple. Elle demande beaucoup de concentration et d'imagination. Habituellement, ta main glissait sur la feuille de papier. Les mots apparaissaient les uns après les autres à la même vitesse que ton esprit bouillonnant réfléchissait. Cependant, ce soir-là, tu étais bloquée. Tu ne parvenais plus à rien. Ou du moins, ce que tu écrivais ne te convenait pas. Les boules de papier jonchaient le sol de ta chambre, éparpillées à travers la pièce. Tu allais devoir faire le ménage, mais pour l'heure, tu profitais du moment.

Tes ballerines entre les mains, tes pieds nus foulaient le sol du parc. Tu avançais à la recherche d'une nouvelle idée alors que l'herbe chatouillait ta peau si douce. Profitant du fait d'être seule, tu agissais comme bon te semblait, sans se soucier du regard que les autres Moroïs porteraient sur toi. Enfin, tu n'étais pas si seule même si le silence nocturne qui t'entourait aurait pu t'en faire douter. Tu pouvais le sentir, le regard de cet homme qui te suivait. Ses yeux qui ne te quittaient que très rarement depuis une année déjà. Tu ignorais encore les raisons qui l'avaient poussé à devenir ton gardien. Cela restait un mystère à tes yeux. Peut-être qu'un jour il te le dira, mais jamais tu ne lui forceras la main. Tu étais, en fait, plutôt ravie que ce soit lui. Vos familles sont proches, suffisamment pour que Solal et toi vous vous croisiez de temps à autre. Tu croyais qu'il ne protègerait jamais un Moroï en particulier. Tu l'avais bien remarqué, ce côté de lui qui semblait aller à contre courant. Pourtant, il était bel et bien là. À tes côtés. Surveillant tes faits et gestes pour assurer ta sécurité. Le fait de l'avoir, lui, à tes côtés, avait quelque chose de rassurant. Tu le connaissais déjà, tu pouvais donc te permettre certaine familiarité avec lui. Il te taquinait d'ailleurs quelque peu à ce sujet lorsque tu lui démontrais ton affection.

Tu avançais lentement, mais sûrement, sans savoir où tu allais. Tu laissais tout simplement tes pas te guider. Doucement, la brise nocturne vint caresser ta peau. Un petit frisson parcourut ton échine alors que tes yeux se fermèrent à cette agréable sensation. Le parc était l'endroit où tu pouvais t'évader. Où tu y puisais également ton inspiration. Tu ne te lassais jamais d'y venir. Au contraire, tu avais l'impression de découvrir de nouvelles choses chaque fois que tu y allais. Alors que tes pupilles contemplaient les environs, une voix s'éleva dans la nuit. Il s'était rapproché quelque peu de toi, te demandant alors si tu trouvais ce que tu étais venue chercher. Instinctivement, tu posas ta main sur le sac en bandoulière accroché à ton épaule. À l'intérieur, tu y avais mis ton calepin de note ainsi que ton crayon. Le nécessaire pour y inscrire tes idées si une illumination te venait. « Non, pas encore. Ça peut prendre encore du temps avant que je ne le trouve... » répondis-tu en te retournant légèrement vers lui. Ta voix était douce, tout autant que ne l'était ta personnalité. Rapidement, un sourire s'étira sur tes lèvres lorsque ton regard croisa le sien. « J'espère que ça ne t'embête pas de rester longtemps à l'extérieur. L'inspiration ne vient malheureusement pas comme je le désires tout le temps. » Tu étais toujours ainsi, trop gentille, trop douce. Tu te souciais du bien-être d'autrui, qu'ils soient Moroïs ou Dhampirs. D'autant plus lorsqu'il s'agissait d'une personne que tu appréciais, comme Solal.

code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Jeu 17 Aoû - 11:05




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Anya Lojov
   
   

Il remarqua immédiatement le geste, cette main qui se porta à son sac. Ce n'était qu'un détail parfaitement inutile à vrai dire, surtout venant d'elle. Il n'y avait là aucune menace pour sa propre sécurité, du moins l'espérait-il. Pourtant, son regard semblait s'égarer au moindre frémissement, ses sens en exergue pour prévenir le moindre risque. Il ne s'agissait pas là de la moindre crainte que Darina lui tombe dessus s'il ne parvenait pas à accomplir son devoir, non, cela allait au-delà de ça. Il y avait cet honneur qui lacérait son palpitant égaré sous une cavalcade musculaire. Celui qu'il ne sacrifierait pas au prix de sa vie, le préservant dans cette vision parfaitement décalée, cette façon de les avoir élevés, eux, comme de la chair à canon sacrifiable. D'autant plus que la demi-sœur d'Anya ne lui faisait pas peur, bien qu'il ne viendrait jamais à sous-estimer un adversaire. Il avait surtout conscience de ses propres capacités, de la présence de Ramal qui ne faisait que confirmer ce qu'il savait déjà. Mais finalement il ne s'agissait que d'une réalité brûlante, qu'il ne s'expliquait qu'à demi, cette protection qu'il lui vouerait au prix de la sienne sans l'ombre d'une hésitation. Elle ne risquerait rien tant qu'il vivrait. Vérité intarissable qui semblait s'écouler du calme affiché par l'homme du désert. Celui qui commençait à réellement connaître les habitudes de la sylphe à la chevelure des blés. Ces promenades quotidiennes qu'elle leur infligeait, avant de retourner à son écriture. Il n'avait jamais été véritablement porté sur l'écriture, s'ennuyant ferme lorsqu'il était question de rédaction. Mais la lecture avait une saveur délicate et agréable à bien des égards, même s'il ne s'y prêtait qu'à de rares occasions.

Elle lui répondit avec douceur, sans que son timbre vienne troubler ce qui les entourait, son regard cherchant le sien. Elle le trouva, rencontre éphémère avant que ses iris viennent s'attarder sur d'autres détails, bien qu'il remarqua le sourire venant étirer ses lèvres délicates. D'autant plus qu'à l'entendre, leur sortie risquait bel et bien de s'éterniser. Cela ne lui déplaisait pas, les lieux étaient calmes, propices à la réflexion... mais également à une possible attaque. L'humanité se révélait parfois définitivement trop malléable entre les mains des êtres différents. Néanmoins, à l'écoute de ses nouvelles paroles, un sourire sarcastique vint étirer ses propres lèvres, et son regard entremêlé de bleu et de vert revint se poser sur elle. « Crois-tu que lorsque j'assurais la protection de la bulle, je restais sagement enfermé dans un bâtiment ? » « Et qu'il ne ressemblait pas parfois à un chat mouillé ? » résonna la voix moqueuse de Ramal, animal qui se rendit visible aux pieds de son âme sœur, guépard agile et nonchalant, comme un reflet déformé de Solal, laissant ce dernier au centre de la marche. Réflexion qui laissa le sourire s'étirer plus naturellement sur les lèvres du dhampir, qui passa une main apaisante sur le bras de la moroï, douceur si brève qu'elle n'en sembla qu'improbable. Mais parfois les apparitions de Ramal pouvaient surprendre, l'animal préférant le silence et l'invisibilité à toute autre réalité. Ils conversaient silencieusement parfois, mais si peu à voix haute. « Prends le temps dont tu as besoin, je n'ai jamais rien eu contre les promenades nocturnes. » Il marqua une seconde de silence, comme si une main venait de se plaquer sur ses lippes. « Mais ne nous approchons pas des limites de la bulle, si tu veux bien. » souffla-t-il en perdant son sourire, en retrouvant son sérieux. Inutile de prendre des risques inutiles. Certes, le danger pouvait s'approcher du sol dont ils foulaient l'herbe silencieusement, mais il était seul, et l'on conviendra facilement qu'un gardien contre un nombre trop important d'assaillants, si cela pouvait être évité, était une erreur de débutant.

code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Ven 18 Aoû - 1:18




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Solal Lakehal
   
   

Votre sortie nocturne risquait de s'éterniser. L'inspiration ne venait pas, tu semblais plutôt ailleurs, dans tes pensées. En même temps, passer du temps avec Solal à l'extérieur, dans la tranquillité de la nuit, ne te dérangeait guère. Cela te permettait de te rapprocher de lui même si en une année tu avais pu en apprendre un peu plus sur lui que toutes les années où vous vous étiez croisés, enfants. Si cela ne te dérangeait pas, tu préférais tout de même t'enquérir auprès du Dhampir si cela lui allait. Après tout, tu n'étais pas une Moroï ordinaire. S'il ne se sentait pas mieux, s'il ne désirait pas faire quelque chose, tu ne le forcerais jamais. Il était un être vivant, tout comme toi, et il méritait ton attention. Bien rapidement, un sourire sarcastique s'afficha sur ses lèvres, te répondant sans hésitation avec une question. Croyait-elle vraiment que lorsqu'il s'occupait de la protection de la bulle qu'il restait à l'intérieur? Non, bien sûr que non. Tu ne le pensais pas. La preuve, tu secouas légèrement la tête. Sauf que la gêne qu'exprimait ton visage fut bien rapidement remplacée par la surprise.

Sous tes yeux, il venait d'apparaître. Cet animal qui suivait en permanence ton gardien depuis quelques semaines déjà. Un marihone. Il apparaissait si rarement que chaque fois qu'il prenait la parole ou se matérialisait, tu sursautais. Tu pouvais sentir les battements de ton coeur accélérer légèrement sous la surprise. Tu te demandais vraiment, par moment, si tu réussirais à t'habituer à sa présence. Sauf que le contact rassurant que lui destina Solal eut le don de t'apaiser. Une douceur si brève que cela aurait pu être le fruit de ton imagination. « Avec moi, ça ne risque pas d'arriver. Si tu ressembles à un chat mouillé un jour, soit tu t'es retrouvé dehors lors d'une tempête, soit je t'ai poussé dans une piscine. » plaisantas-tu, sachant pertinemment que tu ne serais jamais capable de le pousser dans une quelconque étendue d'eau. Il risquait de te surprendre dans ton élan et vos places se retrouveraient bien vite inversées.

Le dhampir te rassura alors. Tu pouvais prendre tout le temps dont tu avais besoin pour trouver l'inspiration. Cela ne semblait pas le déranger d'être à l'extérieur, au contraire. Il n'avait rien contre les balades nocturnes. Il marqua une seconde de silence avant de reprendre. Vous pouviez rester dehors aussi longtemps que tu le désirais, mais tu ne devais tout simplement pas te rapprocher des limites de la bulle. C'était compréhensible, dans un sens, et ce n'était certainement pas ton intention. Même si tu te surprends, parfois, à être curieuse au sujet du monde qui se trouve à l'extérieur de ce champ de protection. Tu savais qu'il était trop dangereux d'en sortir. Et il valait mieux ne pas prendre de risque en s'en approchant. « Ne t'inquiète pas, je n'avais de toute façon pas l'intention de me rendre si loin. » Tu lui souris à nouveau, comme chaque fois que tu lui parlais en fait. Tu étais souriante et rien ne pouvait t'empêcher de le faire. Dès l'instant où ton sourire disparaissait, c'était le signe que quelque chose se passait. Que tu ne te sentais pas bien. Sauf qu'à cet instant précis, il n'y avait rien de tel. Tu étais heureuse, bien qu'un peu frustrée d'être dans l'incapacité de rédiger quoi que ce soit.

Après avoir marché si longtemps, tu t'approchas d'un arbre. Grand et robuste, il était en pleine santé. Posant tes petits souliers à son pied ainsi que ton sac en bandoulière, tu posas l'une de tes mains délicatement sur son tronc. Tu le contemplais avant de tourner la tête en direction de la ville. Une idée germait dans ton esprit. Cela se voyait par ton regard brillant et ce large sourire qui s'étirait sur tes lèvres, dévoilant au passage tes crocs. Habituellement, tu ne faisais pas ce genre de choses. Tu restais sagement sur la terre ferme pour éviter que ta mère ne fasse une crise cardiaque. Sauf qu'elle n'était pas là. Et puis, ton gardien était présent, à tes côtés. Il n'y avait rien à craindre, non? « Dis Solal, as-tu déjà grimpé aux arbres? » Que mijotais-tu encore...?
code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Ven 18 Aoû - 11:48




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Anya Lojov
   
   

Les lèvres redevinrent sarcastiques à l'écouter lui affirmer que si un jour il devait ressembler à nouveau à un chat mouillé, ce serait par la faute d'une tempête... ou d'une chute provoquée par elle dans la piscine. Difficile à croire quand on les regardait ainsi. Et puis, il avait été formé à l'art du combat, à avait une sorte de talent naturel à anticiper les attaques. Comme s'il était en mesure de percevoir les choses une mili-seconde plus tôt, et que cela suffisait à lui laisser le temps de réagir. Mais il savait qu'elle n'était pas sérieuse, ayant appris à la connaître, à découvrir diverses facettes de sa personnalité que certains jugeaient, à tord, bien trop naïve. Elle ne l'était pas, sa gentillesse était juste une pièce à double tranchant, mais elle faisait parti de ceux qui savaient qu'il fallait user de la magie pour le combat, contrairement à d'autres plus ignorants. Un éclat taquin s'était dessiné dans ses prunelles particulières, qu'il porta brièvement sur elle, avant de la rassurer sur le fait qu'il appréciait ces sorties nocturnes. A l'inverse, c'était de rester enfermé qui parfois le déranger, le manque d'exercice pouvait être traitre, et il n'avait pas l'intention de s'encrouter.

Elle le rassura à son tour en lui affirmant qu'elle n'avait pas l'intention de s'approcher des limites de la bulle. Ce qui en soit était une bonne chose. Néanmoins, lorsqu'il la vit finalement s'approcher d'un arbre, il s'immobilisa, laissant Ramal humer l'air environnant, tandis que lui-même scrutait les lieux en gardien qu'il était. Avant de laisser son regard revenir vers elle, sa chevelure sinuant d'une manière soyeuse sur ses épaules, s'écoulant telle une rivière sur son dos. Il l'observait scruter la ville, avant de reporter toute son attention sur l'écorce immobile. Un trop large sourire vint éclairer les traits de la moroï, révélant sa nature pleine et entière à travers les crocs facilement discernables. Sa question lui mit instinctivement la puce à l'oreille, et il ne fut pas le seul, puisque les oreilles de Ramal se dressèrent en direction de celle qui venait de parler. Paroles anodines ? A d'autres. Il n'était pas idiot, il la savait différente, ayant l'ardent désir d'être utile dans les combats, et grimper à un arbre alors que la noblesse ne faisait jamais ce genre de choses, lui paraissait presque logique dans cette petite tête qui ne réfléchissait qu'à moitié.  

Il se rapprocha d'elle silencieusement, nonchalamment, tel un félin prisonnier d'un corps mortel. Ses lèvres non loin de ses traits, son souffle venant crépiter près de sa peau. « Tu sais que ta sœur a promis de me tuer s'il t'arrivait quelque chose ? » souffla-t-il d'un timbre mi-moqueur, mi-taquin, ne laissant pas la possibilité de deviner s'il était sérieux, ou s'il blaguait. C'était pourtant la vérité, Darina et sa menace qui ne l'avait même pas fait trembler dans ses chaussures. Pas même frissonner. Et puis, se le pardonnerait-il seulement si cela devait se produire ? Il avait fait le serment d'offrir sa vie pour la protéger, elle. Et il n'y aurait pas l'ombre d'une hésitation en ce domaine. « J'ai déjà grimpé à un arbre, oui. » Cela changeait les perspectives, y compris pour observer les alentours. Il l'avait déjà fait lorsqu'il était en charge de la sécurité de la bulle, puisque cela permettait de couvrir une plus large surface. « Je ne te laisserai pas monter seule là-haut, si c'est là le genre d'idées qui te trotte dans la tête, Anya. » Parce qu'il avait compris quel genre d'idée lumineuse elle venait d'avoir. Trouver l'inspiration en changeant de perspective, en observant le monde autrement. Il l'observa des pieds à la tête, une courte seconde. Il n'était pas spécialement pour les rapprochements physiques, néanmoins, pour une question pratique, cela pouvait se faire. « Mais si tu tiens vraiment à y aller, il te faudra grimper sur mon dos. » Le genre de choses qu'une Moroï classique n'aurait pas spécialement accepté, ni même un Dhampir proposé. Il la fixa, l'ombre d'un sourire taquin au coin des lèvres, ignorant finalement s'il avait visé juste, et si elle trouverait l'idée... acceptable. « Et t'agripper. »

code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Ven 18 Aoû - 14:37




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Solal Lakehal
   
   

Cette idée t'était venue à l'esprit à la simple vision de cet arbre. Tu désirais y grimper, voir le monde d'un autre angle, d'une nouvelle perspective. Certains diront que tu n'avais qu'à monter au dernier étage d'un immeuble si tu désirais tant voir le monde en hauteur, mais ce n'était pas la même chose. Peut-être qu'ainsi, l'inspiration te viendrait ou, du moins, tu aurais une très belle vue. Là, en hauteur, personne ne viendrait vous déranger. Personne ne se moquerait de ta famille, de ton comportement, de tes relations. Fuir la terre ferme afin de s'évader. Ce fut donc pour cette raison que tu le questionnas. Tu désirais savoir s'il avait déjà fait cela avant, s'il pouvait te guider durant ton cheminement. Car tu avais bel et bien l'envie de grimper comme une grande fille à cet arbre même si tu étais une novice dans ce domaine.

Une question qui pouvait paraître anodine pour certains, mais le dhampir te connaissait. Il savait lire en toi presque comme dans un livre ouvert. Tes habitudes, tes réactions... Cela faisait après tout déjà une année complète qu'il te suivait et assurait ta protection. C'était à la fois amusant et agaçant. Tu ne pouvais plus rien lui cacher désormais. Sans te répondre, Solal se rapprocha de toi, tel un félin, reflet de ce marihone qui se tenait à ses côtés. Il était près. Si près. Trop près. Son souffle venait caresser ta peau sans la moindre gêne alors qu'il déclarait, d'un ton mi-moqueur mi-taquin, que ta soeur lui avait promis de le tuer s'il devait t'arriver quoi que ce soit. Malgré la rondeur de tes yeux face à cette révélation, tu n'étais pas si surprise que cela. Darina avait toujours été ainsi avec toi, très protectrice, à se soucier de ton bien-être même si elle n'hésitait pas à te botter le derrière lors de vos entraînements. Il affirma alors qu'il avait déjà grimper à un arbre. Cela voulait donc dire qu'il pouvait t'aider! Cette petite étincelle d'excitation qui était apparu dans ton regard disparut malheureusement bien rapidement. Il n'avait pas l'intention de la laisser grimper seule. Il avait comprit ce qu'elle désirait ardemment. Apprendre à grimper à cet arbre, seule, comme une grande fille. Une petite moue remplaça ton sourire, te donnant l'air d'une gamine. « Mais rien ne va m'arriver... » murmuras-tu faiblement, un peu déçue de ne pas pouvoir expérimenter ce genre de choses. Tu te disais qu'il était là, que si elle tombait, il la rattraperait sûrement. Tu ne serais donc pas blessée et Darina ne le tuerait pas.

Cependant, une seconde option s'offrait à toi grâce au dhampir. Si tu désirais vraiment grimper là-haut, il te proposait de monter sur ton dos. C'était plutôt étonnant venant de sa part. Tu avais cru remarqué qu'il n'aimait pas trop les rapprochements. Ce fut pour cette raison que tu l'observas de la tête aux pieds avant de poser ta main sur son front. « Tu es sûr que tout va bien? Tu n'es pas malade, hein? » demandas-tu, un léger sourire amusé planant sur tes lèvres. Tu te promis alors qu'à votre retour tu ferais une croix sur le calendrier! Solal qui te proposait un rapprochement physique! Un rire cristallin s'échappa de ta gorge, venant troubler quelque peu le silence environnant. « Je suis prête à tout pour y aller, alors si je dois grimper sur ton dos, je le ferai! » Sans l'ombre d'une hésitation, tu t'installas sur lui, espérant seulement que cela ne le dérangeait vraiment pas. Tes jambes s'enroulèrent par la suite autour de sa taille alors que tes bras se glissèrent sur son torse. Ta tête se rapprocha soudainement de son oreille, ta voix murmurant contre elle. « Sois prudent. » Tu n'avais pas peur et tu n'étais pas inquiète. Après tout, tu avais confiance en lui. Pourtant, tu lui soufflais ces quelques mots. Ce n'était qu'une simple habitude, signe de l'affection que tu lui portais. Tu ne voulais pas qu'il lui arrive quoi que ce soit par ta faute même si tu savais que si tu étais en danger, il n'hésiterait pas à te sauver au péril de sa vie.
code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Sam 19 Aoû - 10:58




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Anya Lojov
   
   

Il avait senti la déception dans son timbre, lorsqu'il lui avait soufflé la promesse de Darina. Sans doute en avait-elle assez d'être considéré comme une petite chose fragile. Mais en vérité, malgré ses pouvoirs, elle le resterait sans doute toujours aux yeux de Solal. Jamais cela ne changerait, sinon cela voudrait dire qu'il baisserait sa garde, qu'il ne parviendrait plus à la voir comme celle dont il devait assurer la sécurité. Cela remettrait en cause toute son existence, sa vie entière. Même s'il devait arriver qu'elle se batte un jour à ses côtés, jamais il n'accepterait de l'imaginer n'ayant pas besoin de la sécurité qu'il pourrait lui apporter. Parce que les dons Moroï demandaient de l'énergie, parce qu'un sort épuisait, rendait plus vulnérable encore l'être qui en faisait étalage. Ainsi, il resterait l'ange derrière les ailes invisibles duquel elle pourrait se préserver, quoiqu'il puisse arriver. Néanmoins, il comprenait à quel point cela pouvait être frustrant de ne pas pouvoir faire ce dont on avait envie à un moment ou à un autre. En tant que Lakehal, c'était l'univers aristocratique qui lui avait semblé étouffant, les codes, les étiquettes ; en tant que Dhampir, il était sujet à des choses semblables, mais l'alliance des deux lui offraient une connaissance précieuse de cet univers, et lui offrait une liberté pourtant bafouée par les droits biaisés de par sa race en cette société élitiste. La position des Moroïs était telle que les nobles devaient se conduire d'une certaine façon et ne pas prendre de risques inutiles. L'idée même de se battre était intolérable, impensable pour certains. Anya différait. Anya était parvenu à attirer le regard de Solal par son attitude déviante, par cette ouverture d'esprit soufflé par les siens, par cette gentillesse faussement naïve, par celle qu'elle était tout simplement. Alors la privée d'une petite escapade dans les arbres si c'était ce qu'elle souhaitait ?

Non. Ce fut le plus sérieusement du monde qu'il lui proposa de grimper sur son dos. Ainsi, il l'y accompagnerait. Ainsi, il serait certain que rien ne lui arriverait. Lorsqu'elle le fixa comme s'il avait pris un coup sur la tête et lui demanda s'il se sentait bien, il haussa un sourcil, l'ombre d'un sourire sarcastique figé à ses lèvres. Ce n'était pas dans ses habitudes de proposer de lui-même un rapprochement physique, pour plus d'une raison. Non pas la plus évidente, clamant qu'il était répréhensible de se lier, mais tout simplement parce qu'il ne voulait pas s'attacher autrement, ou en venir à la désirer... il n'était pas de ce genre-là. Il ne voulait surtout pas biaiser la situation en se révélant trop sentimental pour réellement assurer sa sécurité. Il l'appréciait, là n'était pas la question. Il n'y avait juste pas du reste, et cela devrait rester ainsi. Le déshonneur ne viendrait pas entacher ses pas d'une quelconque manière. Jamais.

Elle se mit finalement à rire. Avant d'affirmer qu'elle était prête à tout, y compris à grimper sur son dos. Ramal ricana à ses côtés, comme s'il devinait quelque chose d'informulé, et c'était sans doute le cas. Mais Solal ne releva pas, puisque Anya l'avait déjà contourner pour lui grimper dessus. Sans une hésitation, il l'aida à finaliser son installation, les jambes de la Moroï venant s'enrouler autour de sa taille, son visage se nichant presque sur son épaule, le souffle de ses lèvres contre sa peau. Sa recommandation le fit sourire, amusé, alors qu'elle semblait au contraire parfaitement sereine ainsi montée sur lui. « Accroche-toi bien. » préféra-t-il lui répondre, avant de s'approcher de l'écorce. Il la jaugea d'un regard, repérant les prises nécessaires à son ascension, puis il s'engagea, souplement, les hissant tous les deux à la force de ses bras, s'aidant de ses jambes. Elle n'était pas bien lourde, mais sa présence était un handicap. Un nouveau défi pour le Dhampir, un autre entrainement pour le jour où cela pourrait réellement se produire. Il grimpa jusqu'à une branche qu'il jugea solide, la testant néanmoins avant de s'y hisser entièrement avec elle. Le bois était assez large et puissant pour qu'ils puissent s'y tenir debout, mais il se rapprocha du tronc, pour s'assurer qu'en descendant de son dos, elle ne prendrait aucun risque. Parce qu'il ne comptait la garder contre lui plus longtemps que nécessaire. Il se raidissait déjà à sa chaleur, comme s'il craignait qu'elle ne lui montre une nouvelle marque d'affection autre que cette prudence demandée. Il mourrait pour elle... difficile ainsi de promettre ce genre de choses. « Cela valait la peine ? » souffla-t-il finalement, en dardant sur elle un regard dubitatif, avant de laisser ses iris observer les environs.

code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Invité

Invité




MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   Sam 19 Aoû - 14:08




   

   
ANYA & SOLAL
The world is spinning like a weathervane
@Solal Lakehal
   
   

Tu avais parfois du mal à y croire lorsqu'il te faisait ce genre de proposition. C'était si rare, à un tel point que tu avais envie de laisser une petite note sur ton calendrier. Ce soir, tu allais grimper sur son dos. Demain, qu'arrivera-t-il? Il était parfois imprévisible, mais tu savais qu'il faisait cela pour toi. Pour que tu puisses faire ce que tu désires, même si cela signifiait devoir grimper sur son dos afin de monter dans cet arbre avec lui. Il te recommanda, d'ailleurs, de bien t'accrocher. L'ascension allait commencer.

Tu étais impressionnée par la force qu'il possédait, autant dans ses jambes que dans ses bras. Tu étais là, accrochée sur son dos tel un fardeau, un handicap. Sauf qu'il semblait si à l'aise, comme si tu ne pesais rien. Tu resserras instinctivement ton étreinte autour de lui, sans pour autant l'empêcher de respirer ou de bouger. Tu ne désirais tout simplement pas tomber, car là, personne ne pourrait te rattraper. Tu n'osais surtout pas regarder en bas. Avais-tu le vertige? Non. Les hauteurs ne t'effrayaient pas, mais il fallait l'avouer, entre un arbre et un immeuble de trente étages, il y avait une différence niveau stabilité. Mais tu savais que Solal choisirait une branche suffisamment robuste pour vous deux.

Une fois qu'il eut testé la branche de son choix, il s'y hissa avant de s'approcher du tronc. Malheureusement, la balade était terminée. Tu devais le libérer de ton étreinte. Tu commenças par libérer sa taille de tes jambes. Puis, tes bras se retirèrent à leur tour avant de se poser contre le tronc. Tu devais l'avouer, tu n'étais pas des plus à l'aise, mais ce sentiment disparut bien rapidement dès l'instant où tu levas les yeux. D'ici, tu pouvais observer tout le parc. L'endroit était si calme. Il ne semblait y avoir que vous deux à cet instant. Doucement, tes pupilles se dirigèrent vers les lumières de la ville, telles des soleils illuminant la nuit. Tu n'étais clairement pas habituée à voir ce genre de choses, cela se voyait dans tes prunelles scintillantes. C'était différent de la vue qu'offrait un immeuble. Et bien que la question de Solal te parvint, tu ne lui répondis pas immédiatement, bien trop plongée dans ta contemplation pour le faire. Cette vue, tu allais la décrire dans ta rédaction. Tu devais le faire. Utiliser les sentiments que tu ressentais à cet instant pour les retranscrire. Puiser à l'intérieur d'eux pour y trouver ton inspiration. Ta tête se tourna alors dans la direction d'un dhampir. À nouveau, un large sourire dévoila tes crocs sans même que tu ne t'en rendes compte. La joie se lisait dans tout ton être. « Oui, vraiment! C'est magnifique! Merci Solal. » C'était pourtant quelque chose de banale. Grimper à un arbre n'avait rien d'extraordinaire. Pourtant, toi qui était issue de la noblesse, tu n'avais jamais eu la chance de le faire. Tu étais ravie qu'il t'ait proposé de grimper sur son dos pour pouvoir voir le monde d'une autre perspective.

Rapidement, ton regard se reporta vers le paysage qui s'offrait à toi. Ton sourire était toujours présent, bien que moins large. Tu aurais aimé pouvoir rester là toute la nuit, mais tu savais que tu devais rentrer bientôt. Un petit soupire s'échappa de tes lèvres en y pensant. Tu ne voulais pas partir. Doucement, l'une de tes mains se dirigea vers ton gardien et s’agrippa à sa manche, tirant légèrement dessus pour attirer son attention.  « Tu crois... » murmuras-tu, incertaine. Tu te demandais si tu pouvais vraiment lui demander ce genre de choses. Tu ne voulais pas non plus en abuser, mais si tu ne le lui demandais pas, jamais tu ne le saurais. « Tu crois que l'on pourrait recommencer, de temps à autre? » Tu posas de nouveau ton regard sur lui, dans l'espoir que sa réponse soit positive. Sauf que s'il refusait, tu comprendrais.
code by Chocolate cookie

   
Revenir en haut Aller en bas
they come first



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (ANYA) The world is spinning like a weathervane   

Revenir en haut Aller en bas
 
(ANYA) The world is spinning like a weathervane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLAIR DE SANG :: L'univers alternatif :: La corbeille :: RPs-
Sauter vers: